LEGRIS

Parker Hannifin France SAS | Parker Hannifin Group - Fluid System Connectors Europe (FSCE) Division - Parc Alcyone – Bat. D - 1 rue André et Yvonne Meynier CS 46911 - 35069 RENNES Cedex, FRANCE
Tél. : + 33 2 99 25 47 10 | Fax : | E-mail : transairfrance@parker.com

Système d’air comprimé

L’historique des réseaux d’air comprimé et les avantages apportés par chaque nouvelle technologie.

Show / Hide

La fonction du réseau d’air comprimé

Les réseaux d’air comprimé sont destinés à distribuer l’air comprimé aux différents points d’utilisation. L’air comprimé doit être de quantité, de qualité et de pression suffisantes pour faire fonctionner les composants utilisés. L’alimentation en air comprimé représente un coût important. Un réseau d’air comprimé mal conçu peut accroître le coût de consommation d’énergie, diminuer le bon fonctionnement des équipements, réduire l’efficacité de la production et augmenter les frais d’entretien.

Généralement, il est reconnu que les coûts supplémentaires engendrés par l’amélioration d’un réseau d’air comprimé s’avèrent être payants au fil du temps. L’air comprimé est utilisé dans beaucoup d’installations industrielles et est indispensable à la production.

Les réseaux d’air comprimé Transair en aluminium comprennent des raccords étanches plein passage garantissant leur efficacité. Ils s’installent rapidement pour une mise en pression immédiate. Les composants sont démontables et réutilisables, permettant d’effectuer des modifications du système facilement et rapidement tout en limitant les arrêts machines. Contrairement aux réseaux en acier, qui se dégradent au fil du temps à cause de la corrosion, le système Transair garantit un air toujours propre grâce à la qualité de la surface interne constante dans le temps.

Grâce à une offre large de produits disponibles en diamètres Ø100 mm (4"), Ø76 mm (3"), Ø63 mm (2 1/2"), Ø40 mm (1 1/2"), Ø25 mm (1") et Ø16,5 mm (1/2") et de multiples équipements auxiliaires, les réseaux Transair® répondent aux besoins de nombreux types d'installations industrielles et garages.

Show / Hide

Historique des réseaux d’air comprimé

 

Show / Hide

Exemple de réseau d’air comprimé

Show / Hide

Contrôle des coûts

Pour couvrir les pertes de charges d'un réseau, le compresseur doit fournir de l'air comprimé à une pression plus élevée, ce qui se traduit par une consommation plus importante d'énergie.
Le coût des pertes de charge est donc représenté par le coût de l'énergie supplémentaire.

• Coût des pertes de charges sur une période de 10 ans :

 

Les technologies qui proposent une rugosité interne faible (aluminium, plastique) permettent de limiter très fortement les pertes de charge, donc les coûts d'exploitation.
A contrario, les réseaux en acier galvanisé attaqués par la rouille après quelques années de fonctionnement, engendrent des coûts d'exploitation élevés.

En termes de rapport performances/coûts, les critères de choix d'un système ne sauraient se limiter à la technologie et au prix d'achat.

En effet, le coût exact d'un système se détermine en prenant en compte du coût annuel d'exploitation du réseau et  de tout son environnement - mise en service et installation notamment.

• Exemples de coûts annuels d'un système de 200 mètres, selon la technologie choisie :

Opération : addition des descentes, chute de pression, fuites,
Maintenance : détection de fuite, peinture
Installation : matériaux, main d’oeuvre

Show / Hide

Règles de l’art pour optimiser son réseau d’air comprimé

Pour toute réalisation de réseau d'air, l'installation doit être effectuée en respectant certaines règles de l'art. Nous vous donnons ici toutes les recommandations indispensables à observer pour obtenir les performances, la fiabilité et la sécurité que vous attendez de votre réseau d'air.

• Les courbes et contournements constituent des sources de pertes de charge. Pour les éviter, utilisez les brides modulables qui permettent de déporter votre réseau et contourner les obstacles.

• Limitez également les brusques réductions de section, elles aussi sources de pertes de charge.

• Les raccords vissés générant de plus en plus de fuites dans le temps, privilégiez  les matériaux qui ne se corrodent pas.

• Véhiculez dans votre réseau un air de qualité homogène. Un bon niveau de filtration en sortie de compresseur est recommandé.

• Le dimensionnement de votre réseau influe directement sur le bon fonctionnement de vos machines : choisissez le diamètre en fonction du débit requis et des pertes de charge admissibles.

• Afin qu'il reste facilement accessible pour la maintenance et l'entretien, n'enterrez pas votre réseau.

• Prévoyez vos descentes au plus près des points d'utilisation, c'est à dire là où vos outils pneumatiques demandent le maximum d'énergie pour un fonctionnement optimal.

• Installez le supportage de votre réseau selon la règle suivante :   2 supportages par tube de 3 mètres et 3 supportages par tube de 6 mètres.

Show / Hide

Le problème de condensation

L'échange de température entre l'air du réseau et l'air extérieur provoque une diminution de la température de l'air du réseau et une condensation de la vapeur d'eau.
L'eau liquide se dépose dans le réseau et circule comme dans une gouttière.

Cette eau n'est pas souhaitable pour les applications pneumatiques et il faut absolument éviter qu'elle ne descende vers les postes de travail si on veut limiter les risques de panne.
La solution proposée par tous les concepts est le col de cygne.

 

L'eau condensée reste dans le réseau principal grâce au piquage et ainsi le poste de travail ne souffre pas d'une mauvaise qualité de l'air.

Les réseaux équipés de brides à col de cygnes sont indispensables même dans le cas de la présence d'un sécheur. En effet, celui-ci n'élimine que partiellement la quantité d'eau comprise dans l'air comprimé, ce qui signifie de l'eau condensée dans le réseau lors de variations de température.

De plus, elles apportent une véritable sécurité pour la protection des équipements pneumatiques. En effet, en cas de défaillance ou mauvais fonctionnement du sécheur, jusqu’à 11 litres d'eau par heure peuvent être déversés dans le réseau (compresseur délivrant 500 Nm3/h, température de 20°C).

Pour réaliser ces cols de cygne, de nombreux raccords sont nécessaires, augmentant ainsi le risque de fuites. C'est pourquoi de nouveaux systèmes sont apparus proposant des brides à col de cygne intégré (voir ci-dessous).